Vaincre son angoisse sociale et la peur de l’inconnu

image-angoisse-sociale-timideTrès souvent la timidité maladive et l’angoisse sociale coexistent. Chacune a ses particularités, mais aussi des similitudes très importantes.

Dans cet article, j’aimerais partager avec vous des techniques très efficaces qui s’appliquent à la fois aux deux et en neutralisent carrément les effets. Mais attention, ces méthodes sont très radicales et elles sont pour les personnes pour le moins « audacieuses »…

Dire à un timide atteint d’angoisse « calme-toi » c’est carrément l’insulter

Tout d’abord, sachez avant tout que la timidité simple ou bénigne n’est pas très souvent accompagnée d’angoisse, sinon très irrégulièrement.

C’est lorsque votre timidité est accompagnée d’angoisse chronique, vous empêchant de devenir vous-même dans des conversations par exemple, quand elle provoque en vous des troubles au niveau de votre élocution, votre idéation, votre logique ou encore vous déstabilise complètement, bref c’est seulement lorsque la timidité commence à vous poser un réel problème, inhibe votre capacité personnelle ou votre compétence sociale qu’elle atteint le seuil de maladie: elle devient ce qu’on appelle « timidité maladive » ou « timidité pathologique ».

Vous devez immédiatement vous mettre à travailler sur vous-même afin d’endiguer la progression de la maladie, car elle peut causer, par la suite, des troubles énormes au niveau de votre personnalité ou encore  d’autres maladies psychosomatiques.    

Vous voulez arrêter de vous sentir gêné-es ? En Insécurité ? Voulez-vous arrêter d’être socialement inhibé-e ? Voulez-vous combattre votre timidité ?

Vous voulez arrêter de vous préoccuper des faux-pas ou du ridicule et de regarder comme un crétin autour de vous ?  Vous êtes fatigué-e de vous sentir à l’écart lors des rencontres ou des interactions sociales ?  Vous êtes angoissé-e une fois que vous mettez vos pieds hors de chez vous? dans la rue? dans les transports ?

L’idée de se mettre à l’écart des situations sociales, en espérant un jour prêt-e à affronter vos peurs sociales est une excuse pour soigneusement tergiverser et ne pas chercher de solutions pour votre mal.

Soyez sincère dans votre démarche à venir réellement à bout de votre phobie sociale, à conquérir vos angoisses et vos craintes.  Car vous pouvez, et il faut vous y mettre maintenant au risque de voir vos rêves les plus fous devenir au fil des jours un lointain espoir qui dépendra du « hasard ».

Les exercices qui suivent sont de puissantes méthodes qui vous aideront à coup sûr à vous débarrasser de votre phobie sociale, de votre peur de l’inconnu. Mais je l’avoue, ils sont difficiles

image-timide-ridiculeAcceptez d’être ridicule

En effet la peur du ridicule est la préoccupation n°1 du timide maladif. Il veut toujours être « cool », toujours neutre, sans faux-pas. Pourquoi, vous mettre sous pression à chaque fois que vous sortez? Soyez raisonnable! (attention, je parle ainsi pour mettre un peu de piment dans les propos. Sinon dire à un timide angoissé « reste calme » c’est carrément l’insulter car c’est précisément ce qu’il est incapable de faire à cause de son trouble mental. J’en parle d’ailleurs dans cet article)

C’est pour cela qu’en général, la timidité maladive nous injecte ce qu’on appelle l’engramme maniaco-dépressif. Sous l’idéal d’être à tout moment soigné  et intact, en réalité on n’est pas moins malade qu’un parano. D’ailleurs, vous serez d’accord avec moi que cette manière d’être vous coince et vous cause tant de soucis au quotidien. Dans ce cas, c’est que vous n’êtes pas du tout normal-e.

Je vous propose ci-dessous un exercice plutôt « audacieux »… [sociallocker]

Allez dans un centre commercial à une période de la journée où il est bondé.

Demandez à une trentaine de personnes l’heure qu’il fait. Vous avez eu aussitôt peur !?!

De préférence si vous un homme, privilégiez les dames, demandez-leur l’heure. De la même manière, si vous êtes une femme, privilégiez les hommes, demandez-leur l’heure qu’il fait.  Vous avez aussitôt honte !?!

Faites-le ! je vous assure que c’est un meilleur moyen de mettre un coup d’arrêt radical à vos peurs irrationnelles.

Mettez trois à cinq minutes entre vos interpellations.  Je vous le répète, C’est un excellent exercice pour répondre à vos craintes, vos rejets des inconnus.

Vous allez voir qu’il y aura certains qui vont vous ignorer ou vous refuser carrément. Quand vous êtes dans l’exercice, prenez soin de noter toutes les manières avec lesquelles vos interlocuteurs vont réagir: y en a qui vont être perturbés sans raison, d’autres beaucoup plus à l’aise, d’autres s’emballent dans les balbutiements, d’autres vont trembler, etc. Car Le but est aussi d’apprendre par l’observation et d’assimiler l’oubli de la peur du ridicule.  Vous allez noté également, votre état émotionnel au moment d’aborder la personne, ayez consciemment à l’œil votre peur, votre cœur qui bat, etc.

La petite surprise sera que vous allez constater que les gens ne sont pas aussi méchants que vous croyiez, car la plupart vont prendre le temps de regarder leurs montres et vous dire très gentiment l’heure exacte. Certains vont même vous engager dans une conversation brève et agréable.

Refaites cet exercice autant de fois que vous pouvez. Allez exprès vers votre patron, votre collègue qui est aussi très réservé, demandez des choses…

À vrai dire, j’ai été réticent à vous demander plus. Vous pourriez faire encore mieux.  Imitez le fou dans le centre commercial. Vous êtes bien habillé-e normal, et au moment où tout semble calme et agréable, voilà un bon moment pour que vous vous mettiez à crier. Criez fort! défoule-toi , ensuite enchaîne avec une blague, comme « merci vous avez été à la hauteur, ça peut faire une bonne séquence dans mon prochain film« , etc.

Arrêtez de réfléchir tout le temps avant d’agirimage-timide-pensif

Trop réfléchir vous emmène à faire des manières, ou pire fausse votre propre personnalité.  Abordez les personnes avec calme et dans une posture de confiance. Car sans le calme, vous ne serez jamais en mesure d’exprimer votre plein potentiel que ça soit dans n’importe quel domaine de la vie.

Votre peur des autres ou de parler aux inconnus est en réalité posée sur votre peur du rejet éventuel de l’autre. Vous n’exigez pas que le monde change pour vous et ce n’est pas cela dont vous avez besoin.

Avec ce point de vue plus doux mais plus fort, vous pouvez mieux influer sur les choses, les personnes de votre environnement. Car avec cet état d’esprit, vous mettrez fin à des angoisses inutiles, vos ressources intérieures ou psychologiques sont alors plus que disponibles pour vous engager socialement.  

Pour finir, arrêtez de trop réfléchir, mêlez vous à la société, au groupe, avec l’esprit du groupe sans vous poser trop de questions, et vous serez surpris-e de votre la stabilité de votre état émotionnel.

Une question: votre état d’angoisse est arrivé à un point insupportable ? vous essayez sans cesse de fuir le regard des autres ? Sortir hors de chez vous, est très angoissant et stressant ? Cherchez-vous une stabilité et une sérénité sans faille dans votre vie quotidienne peu importe les circonstances ?

Non, vous n’êtes pas naturellement défavorisé(e). Oui il y a une solution. La vérité est que vous êtes atteint(e) d’une maladie que les psy appellent : « le syndrome de l’enfant intérieur ». Pour en finir avec votre peur irrationnelle, cette phobie sociale insoutenable, je ne peux que vous conseiller le livre de référence de Franck Peyré intitulé « Faire Face À L’agoraphobie »  dont vous trouverez une présentation sur CETTE PAGE.

 

[/sociallocker]

  • Lob

    Salut. En effet l’auto-hypnose est un des outils efficaces pour débloquer le subconscient.

  • Merci pour tes conseils très pertinents !!! Y a aussi une technique qui peut vraiment aider par expérience, c’est l’auto hypnose. L’hypnose permet d’apprendre au cerveau à changer les comportements limitant et changer sa perception de réalité. En plus les résultats sont rapides et assez étonnants ! Si ça peut aider des personnes…