Tu te plains toujours ? Comment inverser la tendance?

“Si le remède contre ton mal existe, pourquoi te plaindre ? S’il n’existe pas, pourquoi te plaindre ?  Proverbe

Nombreux sont ceux qui passent la plus grande partie de leur vie à se plaindre et à grogner.Cette habitude de protester systématiquement est une chose qui nous éloigne de la possibilité de jouir de la vie. Nos plaintes partent toujours dans tous les sens : nous nous plaignons parce que les choses changent, nous nous plaignons parce qu’elles ne changent pas, nous nous plaignons à la maison, nous nous plaignons au travail, nous nous plaignons des gens que se plaignent, etc., etc..

Si vraiment nous voulons vivre une vie satisfaisante et heureuse, nous devons pour cela nous défaire de ces habitudes-là et essayer d’en acquérir de nouvelles.

Les choses étant ce qu’elles sont, tu dois prendre conscience, cher lecteur/trice, que la raison pour laquelle nous nous plaignons à maintes occasions est due essentiellement à ce sentiment de peur ou d’impuissance qui nous envahit sur le parcours de notre propre vie.

Pour éviter la sensation de nous sentir bloqués, nous devons arriver à ne plus nous plaindre autant en cherchant d’autres issues, vu que cet état de plaintes constantes ne sert qu’à limiter notre propre liberté.

Nous ne sommes pas conscients, nous les êtres humains, que nous avons la capacité de contrôler notre façon de voir les choses.

Cependant, nombreux sont ceux qui laissent de côté cette capacité, pour préférer voir le monde comme quelque chose pouvant les convertir en victimes de leurs propres destins. Ces personnes trouvent beaucoup plus facile de se plaindre que d’essayer de changer leur mode de vie.

«  Ce que nous voyons n’est pas le monde mais un modèle du monde créé par notre cerveau.  »

À vrai dire, ce n’est pas le déroulement des choses qui nous perturbe sinon notre manière de voir les choses.

Ainsi, en cas de soucis, nous ne devons pas attribuer ce malaise à quelque chose ou à quelqu’un, mais à notre propre façon d’appréhender les choses et de faire face aux évènements.

C’est notre propre interprétation de la vie qui nous amène à la vivre d’une façon ou d’une autre, soit pour en profiter, soit au contraire pour nous plaindre et grogner davantage. Comme l’a si bien dit le neuropsychologue britannique Chris Frith « Ce que nous voyons n’est pas le monde mais un modèle du monde créé par notre cerveau »  Mais…

…  la protestation n’est pas toujours quelque chose de négatif.

Lorsque tes plaintes sont dirigées vers une volonté de changement pour améliorer une situation donnée, ce genre d’action sera approuvée, étant donné qu’il s’agit de rechercher une amélioration d’un état de fait.

Cependant, dans la plupart des cas, nos plaintes ne sont pas à la recherche de solution ni de changement positif, elles sont pour autant improductives, n’aboutissant à rien.

Imagine devoir passer ta journée avec quelqu’un qui n’arrêterait pas de se plaindre ? Penses-tu que tu aurais du plaisir à vivre ainsi ? Les heures seraient-elles agréables à passer au côté de cette personne ?

Je suis sûr que non. D’ailleurs, il faut se rendre à l’évidence que personne d’entre nous n’aimerait rester auprès de quelqu’un qui passerait tout son temps à se plaindre et à protester. Tu imagines devoir supporter cela, peut-être as-tu déjà connu une telle expérience ?

Étant donné que c’est à toi de choisir, pourquoi ne pas le faire d’une manière plus intelligente pour tirer profit de ta vie, pour ta propre satisfaction au lieu de choisir le regard négatif sur les choses ?

Pour ce faire, une bonne méthode consiste à rechercher tout ce qui va bien de façon à décentrer ton attention sur les choses qui ne marchent pas bien, en éloignant le plus possible le négatif pour en rechercher les aspects positifs.

Enfin, n’oublie pas que  « Ce que nous voyons n’est pas le monde mais un modèle du monde créé par notre cerveau » !