Chez le timide maladif, la sensation l’emporte sur la perception

Dans l’article précédent, on a vu que lorsqu’on est timide maladif, on a une humeur hyper volatile, changeante, instable et contradictoire. Cet état nous jette dans une incertitude totale au quotidien. Mais, en y voyant de plus près on pourrait y trouver une double raison de se rassurer contre la timidité.

Lire->

Le saviez-vous ? Le timide est un grand impressionnable

Oui un très grand impressionnable !

Le besoin d’estime, plus exactement le besoin de sympathie, est, selon Pascal, « la qualité la plus ineffaçable du cœur de l’homme. » Chez un sujet impressionnable, ce besoin deviendra particulièrement exigeant, prendra une forme inquiète et maladive.

Lire->

Aux origines des mouvements troublés de la timidité

Dans l’article précédent intitulé « les mouvements liées à la manifestation de la timidité » On a vu que les effets causés par la timidité aussi divers soient-ils sont tous de même nature et découlent d’une même loi.

Lire->

Le timide a une conscience morbide de lui-même et de son entourage

La timidité trouve principalement sa source dans la manière dont la conscience se révèle au timide. C’est pourquoi il existe une forme très particulière de la conscience chez le timide : une conscience morbide, troublée ou agitée.

Lire->

Mécanisme de la timidité: un trouble moteur ou trouble psychique ?

Ce court article pour aborder la suite essentielle des articles de cette longue série d’articles consacrée à l’étude approfondie de la timidité. Si vous venez de commencer directement cette page, vous pouvez lire l’article fondamental de la série sur cette page.

Lire->