Ayez le courage de tourner la page et de passer à autre chose !

Tout le monde a subi dans sa vie des événements adverses : nous avons tous traversé un jour ou l’autre des périodes douloureuses qui peuvent nous laisser des séquelles.

L’idéal serait de pouvoir les supporter, résister et les surmonter. C’est ce qui se passe dans la plupart des cas, mais il est certain aussi que ces passages difficiles peuvent engendrer quelquefois des effets adverses.

Comme un couteau dans la plaie, les personnes qui encaissent certaines adversités souffrent de manière récurrente, et se voient empêchées de vivre pleinement le présent et de se projeter dans l’avenir.

L’interférence de ces contretemps avec leur vie les empêche de poursuivre leur chemin avec l’illusion et l’assurance nécessaires pour aller de l’avant. Dans ce cas-là, il est impératif de … tourner la page.

Tourner la page, c’est laisser quelque chose derrière soi, essayer de l’oublier, et continuer son chemin, toujours droit devant. Tourner la page, c’est une expression utilisée après une rupture sentimentale, un évènement tragique, douloureux ou traumatisant, en général, ou face à un brusque changement de situation du présent avant de passer à autre chose.

Maintenant, j’aimerais que vous fixiez dans votre mémoire l’expression « tourner la page » ceci, par le biais de la visualisation. Imaginez que vous êtes en train de lire la page d’un livre. Cette page ne peut plus rien vous apporter : il faut donc tourner la page de façon à pouvoir découvrir les secrets de la suivante, parce chaque page va nous apporter un nouveau savoir, de nouvelles expériences, de nouvelles aventures, et il est bon de ne jamais perdre cette envie intense de vouloir découvrir tout ce que la page suivante renferme pour nous.

À quoi faisons-nous référence en  « tournant la page »
pour ensuite « passer à autre chose » …?

Eh bien, il s’agit principalement de ne pas s’enchaîner à la fatalité d’un évènement, de ne pas s’accrocher à certaines circonstances du passé, de ne pas rester immobile mais plutôt regarder le futur pour reconstruire sa vie malgré les blessures. En d’autres mots, tourner la page veut dire nous libérer du passé.

Seulement, même si le fait de tourner la page est désirable et conseillé, il est évident qu’on ne peut pas le faire n’importe comment. Par exemple, vouloir nier l’existence de circonstances troublantes pour ne pas souffrir et se protéger contre la douleur, serait une erreur. Même si cela débouchait sur quelques résultats positifs à court terme, cette attitude serait une source de problèmes à la longue.

Ne pas se précipiter à vouloir oublier ce qui s’est passé : il faut observer un certain temps pendant lequel on va pouvoir exprimer les sentiments logiquement ressentis après avoir vécu des circonstances adverses. Vouloir tout effacer comme si rien ne s’était passé serait une erreur qui est assez fréquente d’ailleurs. Ce temps douloureux est nécessaire.

Lorsque les adversités nous touchent de près, le malaise s’installe en nous et c’est souvent le ressentiment qui nous plonge dans un état psychique difficile à surmonter, jour après jour. Retrouver la normalité et refaire surface demande en effet un certain temps. Très souvent dans notre entourage, on a tendance à vouloir que tout rentre dans l’ordre trop vite, considérant cet intervalle de temps comme un obstacle ou un problème en lui-même, un facteur de stress et de frustration.

Cher, vous, qui me lisez, savoir comprendre naturellement le malaise qu’une adversité peut nous provoquer, apprendre à supporter au quotidien ce contretemps qui a affecté notre présent jusqu’à un certain point, et savoir accepter patiemment et calmement ce temps prudent avant de pouvoir tourner la page, vous permettra de surmonter progressivement cette étape difficile.

Le plaisir et la douleur sont des affections typiquement humaines, que nous expérimentons depuis le début jusqu’à la fin de notre vie, et cela est positif. Ce qui est naturel doit être compris comme tel, et non pas comme un problème. Sinon, nous risquerions alors d’en fabriquer nous-mêmes.

Laisser la souffrance suivre son chemin naturel va nous permettre de la canaliser, de faciliter sa fluidité et d’éviter ainsi toute stagnation.

Enfin, acceptez ce qui s’est passé comme étant réellement passé et décidez de tourner la page. Je voudrais dire que le bon déroulement de vie en dépend énormément !

Mais c’est à vous de le décider et personne d’autre !

À très vite!