Conversation: sais-tu faire le premier pas ?

conversation-difficile-imageSais-tu que notre manque de confiance se manifeste souvent à travers des petits détails comme : ne pas oser parler avec les autres, éviter d’entamer une conversation avec un inconnu, s’abstenir de demander quelque chose que nous voulons, ou être réticent à donner notre refus en cas de désaccord ?

Dans d’autres cas, nous avons honte de faire part de notre humeur, de dire si nous allons bien ou pas, ou de dire notre gratitude pour un compliment reçu, etc.

Le manque de confiance en soi va de pair avec le problème de conversation

Parfois, les manifestations de l’insécurité peuvent être influencées par une éducation trop stricte qui réprime nos sentiments, ou par un complexe d’infériorité devant les autres, ou bien par la peur que l’on nous fasse mal.

Certaines personnes font en sorte de ne pas coïncider avec leurs voisins dans l’ascenseur, tout simplement parce qu’elles ne savent pas quoi leur dire, d’autres ont des problèmes dans leurs relations personnelles parce qu’elles pensent qu’elles ne sont absolument pas intéressantes.

Faire le premier pas dans une relation avec un inconnu, est loin d’être une chose aisée. Les relations qui dominent normalement dans notre société exigent une série de protocoles que seule une minorité est capable de contourner. En règle générale, pour connaître quelqu’un et démarrer une conversation, il faut avoir été présenté préalablement.

“Si je dis quelque chose à cette jeune fille si jolie, il est probable qu’elle pense quelque chose de négatif de moi ou je vais montrer ma faiblesse devant elle… Non, ce n’est résolument pas approprié.”

“Comment vais-je entamer une conversation avec ce garçon si intéressant ? Mon éducation m’interdit de faire le premier pas. Une femme ne doit jamais faire le premier pas…”

image-vérité-personnelleIl est compliqué d’ignorer ces conventions sociales parce que nous mettons nous-mêmes une barrière devant les autres. Nous défendons notre territoire de toute intrusion et nous pensons que les autres feront de même avec nous.

Dans la plupart des cas, ce sont les pensées négatives qui nous empêchent de prendre l’initiative. Nous pensons que nous ne sommes pas assez bons ou intéressants pour les autres.

Certaines personnes ont du mal à déclencher une conversation ou à y participer, alors que d’autres ont du mal à faire savoir que la conversation dans laquelle elles sont immergées ne les intéresse pas. Elles ne parviennent pas à rejeter la conversation qui les dérange ou les ennuie et à changer de sujet.

Le manque de participation fait que les autres pensent que cette personne n’a effectivement rien à dire ou qu’elle manque de personnalité.

Voici quelques petites astuces qui peuvent t’aider à occasionner une conversation

Pour amorcer une conversation avec une personne inconnue tu dois, en toute logique, recourir à des banalités, mais attention, cela ne veut pas dire que tu sois ainsi, il s’agit simplement d’un recours dont tu disposes.

Bien sûr, si l’autre personne ne désire pas poursuivre la conversation, tu n’as rien à faire, mais tu auras au moins essayé. L’autre n’a pas toujours envie de parler, mais tu seras surpris du nombre de fois où il n’en sera pas ainsi. En fait, tu te rendras compte à quel point tout le monde a besoin de conversation.

conversation-sympaPour démarrer une conversation il est habituel de parler de soi-même, non pas par égotisme, mais tout simplement parce que ton interlocuteur ne te connaît pas encore alors que toi, tu sais qui tu es.

Cependant, ton intention doit être de connaître l’autre, de le laisser parler, se confier, de l’écouter activement. C’est le plus grand enrichissement que tu peux obtenir de l’autre.

En outre, il n’est pas non plus souhaitable de te laisser marcher sur les pieds et bien que tu sois intéressé par ce qu’on te raconte, tu dois aussi intervenir, te faire remarquer, essayer d’équilibrer au mieux le temps de parole utilisé par chacun de vous.

Dans certains cas, tu peux penser qu’il y a des personnes que tu n’apprécies pas et avec lesquelles tu ne désires pas maintenir une conversation. Cela est bel et bien une nouvelle excuse, puisque si tu te donnes la peine, tu te rendras compte qu’il est extrêmement rare de rencontrer des personnes qui ne méritent pas la peine d’être découvertes.

Enfin, comme toute initiative dans cette vie, apprendre à interagir avec les autres peut être une tâche difficile au début, mais elle te sera chaque jour plus aisée, si tu t’y consacres avec régularité.