Attention! nos expressions influencent profondément notre manière d’être

Tous les jours, nous rencontrons des personnes qui, dû à leur caractère ou par un manque de contrôle de leurs états coléreux ou de leurs frustrations, se convertissent en personnes agressives, qui crient et se laissent emporter par leur colère sans que nous puissions établir de dialogue avec elles. Avoir un discours agréable avec ce genre de personnes n´est pas facile, et leur comportement peut nous apporter beaucoup de stress. D´un autre côté, on pourra l´éviter en suivant toute une série de mesures au moment où ces personnes deviendraient agressives dans une situation déterminée.

Normalement, l´agressivité des personnes se déclenche lorsque notre réponse à leurs désirs n´est pas satisfaisante à leurs yeux. Si cela est le cas, il est important de rester tranquilles, et de ne pas céder aux exigences jusqu`à l´apaisement de la tempête, tout en restant fermes sur nos positions jusqu`au bout. Si l´autre personne crie, il est important de ne pas crier, en utilisant un ton légèrement plus faible que celui que nous avons l’habitude d´utiliser pendant que nous expliquons pourquoi nous ne voulons pas répondre à la pétition.

Si la personne  est vraiment agressive, nous devrons la laisser se calmer un peu. Si elle est coléreuse et fâchée, une confrontation directe ne ferait qu´augmenter contre nous. Pour cela, il est bon de la laisser s´exprimer et de se défouler pendant un court moment. Nous nous rendrons compte qu´au bout de quelques minutes, ces personnes se calment d´elles-mêmes : une fois qu´elles auront fini de parler, nous exprimerons nos raisons ou notre résolution sur un ton calme, si nécessaire, nous offrirons même des alternatives.

Nous devons aussi éviter la tentation de vouloir gagner la discussion en démontrant par-là à l´autre qu´il est dans l´erreur, ce qui provoquerait en lui une agressivité plus forte. Nous devons nous concentrer sur le fait de savoir comment résoudre le problème et trouver une solution bénéficiaire pour tous les deux. (n’avez-vous pas remarqué que de nos jours, chacun veut avoir le dernier mot et tenir tête!) Mais ce n’est pas cela qui fait systématiquement qu’on est devenu adulte !

Dans son livre Karaté Mental le psychologue et pédagogue Bernabé Tierno fait référence à une méthode élaborée par la police qui inclut :

  10 expressions

qui ne doivent jamais être utilisées avec des personnes en perte de contrôle.

1. Venez ici! Il est évident qu´une expression de ce genre  est blessante pour tout le monde. Personne n´aime recevoir des ordres de la part d´inconnus. Si en plus, la personne qui nous appelle utilise l´index pour emphatiser son ordre, la dispute est sur le plat. Ça ne coute rien d´ajouter «s´il vous plait» et de nous déplacer nous-mêmes pour éviter le conflit.

2. Vous ne pouvez pas comprendre. Nous sommes tous capables de comprendre quoi que ce soit expliqué d´une manière intelligible. Une expression pareille nous rabaisse à un stade de manque de compréhension qui nous situe d´avance dans le désaccord. Il faut toujours essayer de se faire comprendre.

3. C´est comme ça! Ce sont les règles! Oui, les règles existent, et il est évident qu´elles ont une explication logique. Dans le cas où celle-ci ne serait pas plausible, explique-la tranquillement à l´autre personne que tu auras devant toi, il existe de nombreuses probabilités que cette personne t’écoute et qu´elle soit même d´accord avec toi.

4. Ce n´est pas votre affaire! Une boutade pareille peut être considérée comme une insulte. C´est une «expression claque» idéale pour déclencher une crise aux conséquences imprévisibles. Avec les informations nécessaires à l´appui, tout le monde peut comprendre si un problème lui concerne ou pas.

5. Et qu´est-ce que vous voulez que j´y fasse? Ça, c´est une expression sarcastique et personne n´aime ça. De plus, c´est une expression qui transmet un “laissez-faire” qui ne nous aide pas du tout à résoudre d´éventuels conflits. Débrouille-toi pour chercher une bonne expression dans ta vie de tous les jours. Si tu ne vois pas pourquoi je te demande ça, je te suggère de lire cet article que j’ai fait l’autre jour intitulé : Votre perception est conditionnée par le langage que vous employez. (cet article est vivement recommandé après avoir lu le présent: tu sauras pourquoi!). Pour l’heure continuons avec les expressions à bannir de tes habitudes stp…

6. Calmez-vous! Nous arriverons difficilement à instaurer le calme en utilisant l´impératif du verbe «se calmer ». Si la personne que l´on veut tranquilliser est hyper stressée, nous ne devons pas utiliser cette expression, nous passerions directement du stress à l’hystérisme. Au contraire, nous devons l´inviter au dialogue. Par exemple, une formule pour calmer l´autre pourrait être celle-ci: «J´aimerais vous écouter et que vous me disiez ce qui vous arrive et comment vous vous sentez».

7. Quel est votre problème? Ce qui équivaut à dire: «Vous avez un problème!». Cela pourrait exacerber et voir même, mettre sur le pied de guerre un moine Zen de quatre-vingt-dix ans, vu que les deux parties sont opposées. Par contre, si nous disons «Je peux vous aider?» ou «Dites-moi ce que je peux faire pour vous», la confrontation sera exclue, faisant place à la solidarité.

8. Jamais vous… Cette façon de commencer une phrase a été le début et la fin de nombreux couples. Toujours vouloir généraliser est injuste. Il en est de même au début d’une plainte avec l´utilisation de «jamais» ou «toujours» parce que les expressions  absolues ne marchent pas.

9. C´est pour votre propre bien. Si cela est vrai, il faut donner des explications pour justifier notre expression et citer quelques exemples, vu que, si nous n´agissons pas de la sorte, notre interlocuteur peut penser que nous le traitons comme un âne que l´on protègerait comme on protège un enfant de deux ans. Personne ne mérite de se sentir de la sorte.

10. Soyez raisonnable! Tout le monde est raisonnable mais peut cesser de l´être en écoutant une phrase comme celle-ci. Si nous réagissons mal devant une injustice, nous pouvons paraître irrationnels, à moins de recevoir une explication des motifs de l’injustice alléguée.

Le livre de Bernabé Tierno en question est disponible sur amazon à l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux que te le recommander:

Pour en  lire le résumé ou le commander, clique ICI sur ce lien : KARATE MENTAL DE BERNABE TIERNO.

À très vite!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.