Fais-toi plaisir: ne gaspille pas ton temps, profite de la vie !

« Carpe diem » est une locution latine qui signifie littéralement « cueille le jour », ce qui veut dire « profite du moment », dans le sens de ne pas le gaspiller. Elle nous vient du poète romain Horace (Odes, I, 11) : « Carpe diem, quam minimum credula postero » :  « Cueille le jour,  ne crois pas au lendemain »

Cet adage latin pourrait équivaloir à des phrases toutes faites en français telles que « Ne laisse pas pour demain ce que tu peux faire aujourd’hui » ou « Vis chaque jour comme si c’était le dernier ».

Il faut apprendre à apprécier le plaisir de chaque moment de la vie !

Malheureusement, si nous regardons un peu autour de nous, nous nous rendons compte que beaucoup de personnes ne savent pas profiter du jour le jour. Or, apprendre à devenir des experts dans ce qui stimule l’enthousiasme et génère de la vitalité, des sensations agréables ainsi que du plaisir, cela est sans doute la plus importante décision que nous prendrons pour notre vie.

plaisir-imageIl faut savoir que le plaisir ne se réduit pas à la distraction et au jeu pour le jeu, il s’agit de cela mais aussi de bien d’autres choses. Il est vrai que dans notre société le plaisir est très dévalorisé, voire mal vu. Rappelons-nous qu’autrefois, le plaisir était attribué au démon.

Bien que beaucoup n’aient pas cette vision des choses, le bonheur ne dépend pas des biens accumulés, ni du statut social, ni de l’âge ou du sexe que nous avons, mais il dépend de la volonté à obtenir du plaisir dans la vie et de son énergie personnelle.

Les personnes qui ont cette volonté, ont tendance à apprécier la compagnie des autres, se sentent bien avec elles-mêmes, ont les rênes de leurs vies bien en main et ont tendance à se satisfaire de ce qu’elles ont.

Tout cela dépend de comment nous apprenons à interpréter les circonstances de la vie et à jouir de ce que nous avons.

photo-vie-courte-de-margueriteNotre cheminement jusqu’à la vieillesse sera intimement lié à notre façon de vivre lors de notre enfance, jeunesse et maturité. Les personnes qui ont su profiter de la vie, arriveront sûrement aux années de maturité plus saines que celles qui ont souffert tout au long de leurs vies.

L’ironie de tout cela est que même si nous disposons de suffisamment de preuves qui démontrent que « nous sentir bien » est ce qui nous convient, beaucoup d’individus, à des moments divers, refusent cette sensation de bien-être. C’est comme s’ils la fuyaient.

Le plaisir absolu est à la portée de tous

Nous avons tendance à rechercher le plaisir hors de nous, dans la surconsommation, dans la reconnaissance sociale que l’on nous confère, etc. Le plaisir étant considéré comme quelque chose de négatif, la société nous pousse à le rechercher à l’extérieur de nous.

En outre, nous dépensons généralement trop d’énergie à parler et à compatir des insatisfactions ou des mal-être, au lieu de développer des aptitudes qui nous aident à améliorer les choses.

plaisir-de-vivre-partout-imageNous possédons tous cette capacité à expérimenter le plaisir et le bien-être, bien que la plupart d’entre nous n’en avons absolument pas connaissance.

Si c’est cette capacité qui nous pousse, notre intérêt se portera sur la joie, le plaisir et l’enthousiasme, au lieu de se porter sur la souffrance et la jalousie. Les personnes dont les besoins sont satisfaits ont tendance à être beaucoup plus aimables et souples.

Oui le plaisir comme le mal-être est une attitude et ça s’apprend

Il y a des gens qui résistent littéralement au plaisir, que ce soit consciemment ou inconsciemment :

– Ce type de personnes se refuse à elles-mêmes les choses qu’elles préfèrent, comme un bon repas ou un petit caprice.

– Elles imaginent mentalement toujours les pires situations sous tous les aspects.

– Elles ont du mal à reconnaître leurs succès et se retirent le mérite.

– Elles ne sont pas capables de surmonter une situation défavorable et s’effondrent avant même qu’arrive cette situation.

– Elles en viennent même à maltraiter les personnes qui les aiment.

– Elles doivent toujours être aux commandes de toutes les situations et, pour elles, tout dans cette vie est une compétition dans laquelle elles doivent se trouver en première ligne, au-dessus du reste.

– En définitive, elles prennent la vie comme un grand mélodrame.

Cher lecteur, carpe diem ! Je ne veux absolument pas que la vie soit pour toi un pathétique mélodrame. D’où toute la raison d’être de ce blog. Je souhaite stimuler ton enthousiasme, générer chez toi de la vitalité, des sensations agréables et que tu saches trouver le plaisir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.