Les limites permettent de nous rapprocher et de s’entre-aimer

Moi c’est Moi
et Toi c’est Toi
Je poursuis ma voie
et tu poursuis la tienne
Je ne suis pas en ce monde pour combler tes attentes
et Tu n’es pas en ce monde pour combler les miennes
Toi c’est Toi
et Moi c’est Moi
Et si par chance nous nous rencontrons
alors c’est merveilleux
Sinon, nous n’y pouvons rien.
Toi c’est Toi et Moi c’est Moi.
Je manque d’amour propre,
quand je me trahis moi-même en essayant de te plaire.
Je manque d’amour pour Toi,
quand je veux que Tu deviennes ce que je veux que Tu sois,
au lieu de t’accepter comme tu Es vraiment.
Toi c’est Toi et Moi c’est Moi.

Fritz Perls (1893-1970)

Les limites nous rapprochent les uns des autres et renforcent notre identité

image-no-limitesNous naissons tous sans avoir le sens des limites. À notre naissance, nous sommes incapables de distinguer notre point de départ de notre propre mère. C’est lorsque nous en prenons conscience pour la première fois que nous identifions notre barrière personnelle. C’est alors que nous nous rendons compte que  « Moi c’est Moi et Toi c’est Toi »…

« Je suis un être séparé des autres, il en est de même pour tous ceux qui m’entourent et pour ceux qui s’occupent de moi ». À l’âge adulte, nous prenons conscience du sens véritable de la séparation.

La séparation n’est pas synonyme d’abandon. Nous constatons tout simplement que cela fait partie de notre condition humaine, en définitive, la seule condition possible pour développer toute relation.

C’est par le biais de la perception et du respect de ces limites, que va naitre la réciprocité qui va renoncer à contrôler l’autre pour le respecter dans son intégrité.

Les limites sont finalement celles qui nous permettent de nous approcher aux autres tout en préservant notre identité personnelle.

Si nous laissions tomber nos frontières, si nous renoncions à nos frontières personnelles, cela équivaudrait à un abandon de nous-mêmes. Il faut toujours prendre en compte ceci : que toute relation amicale ou amoureuse ne sera satisfaisante que dans le respect de l’essence intérieure et unique des deux parties.

L’amour est possible grâce aux limites que chaque partie maintient.

L’amour apparait quand deux libertés s’embrassent, s’identifient et se stimulent mutuellement. Une personne en bonne santé aura toujours des limites, même si l’amour inconditionnel arrive à coexister avec l’implication conditionnelle, inconditionnel ici ne signifiant pas non-critique.

Nous pouvons aimer quelqu’un inconditionnellement, mais en imposant en même temps nos conditions personnelles dans une interaction qui va protéger nos propres limites.

image-mes-limitesUne personne dont les limites sont claires n’acceptera en aucun cas d’être volée. Les personnes dont le « moi » est en bonne santé, peuvent établir ouvertement des relations avec les autres sans pour autant altérer son moi intérieur.

Mais il est vrai aussi que toute relation personnelle que nous initions peut arriver à nous blesser à cause du refus ou de la souffrance que cette relation peut engendrer dans le cas d’une rupture de compromis.

Se compromettre avec autrui ne veut pas dire envahir nos frontières, cela signifie que nous possédons la capacité et la possibilité de nous ouvrir aux autres sans perdre pour autant notre propre identité, il ne s’agit pas de soustraire, mais d’ajouter.

Il existe plusieurs façons de préserver nos frontières personnelles :

  • En apprenant à demander directement ce que nous voulons. Personne ne sait mieux que soi-même ce dont il a besoin à chaque moment.
  • En prenant soin de nous. Prends soin de toi comme le ferait une mère ou un père pour toi.
  • En apprenant à faire le point autant de fois qu’il le faudra après une déception ou une souffrance  afin de pouvoir prendre des mesures.