Qu’est ce que la Personnalité ? Voici ce qu’en dit la psychologie

En psychologie, la personnalité est définie comme un ensemble de traits qui caractérisent la structure intellectuelle et affective d’un individu et qui se manifestent dans son comportement.

Les théories insistent sur différents aspects de la personnalité et interprètent différemment les aspects relatifs à son organisation, à son développement et à ses manifestations dans le comportement. Une des théories les plus influentes est la théorie psychanalytique de Sigmund Freud et d’autres praticiens de la psychanalyse. Freud a montré que les processus inconscients régissent une grande part du comportement. Une autre théorie de la personnalité influente émane du béhaviorisme. Cette conception, représentée par des penseurs comme le psychologue américain Burrhus Frederic Skinner, met avant tout l’accent sur l’apprentissage. Selon Skinner, le comportement est largement déterminé par ses conséquences : s’il est récompensé, il se reproduit, s’il est puni, la probabilité qu’il se réitère est moins grande.

Comment se forme et se développe notre personnalité

L’interaction de l’hérédité et de l’environnement est au fondement de la formation de la personnalité. Dès leur plus jeune âge, les enfants diffèrent considérablement les uns des autres, en raison de variables héréditaires ou de facteurs liés aux conditions de la grossesse et de la naissance. Ainsi certains enfants sont-ils plus attentifs ou plus actifs que d’autres. Certaines formes de psychopathologie sont également en partie héréditaires.

Tout comme l’influence héréditaire, les événements qui marquent le développement de l’enfant ont plus ou moins d’effet selon leur nature. Nombreux sont les psychologues qui considèrent qu’il existe des périodes critiques dans le développement de la personnalité. Ainsi, les progrès du langage sont très rapides pendant une période déterminée, tandis que le sentiment de culpabilité se développe particulièrement pendant une autre.

La plupart des spécialistes s’accordent sur l’importance cruciale de l’environnement familial sur le développement de la personnalité. La façon de satisfaire les besoins primaires de l’enfant en bas âge et le mode d’éducation ultérieur peuvent laisser des traces indélébiles sur la personnalité. On pense qu’un apprentissage de la propreté trop précoce ou trop sévère peut conduire à une personnalité rebelle, par exemple.

Certains spécialistes insistent sur le rôle des traditions sociales et culturelles dans le développement de la personnalité. Par sa description du comportement des membres de deux tribus de Nouvelle-Guinée, l’anthropologue Margaret Mead a mis en relief l’influence culturelle. Bien que d’origine ethnique semblable et vivant dans la même zone géographique, une des tribus était pacifique, accueillante et coopérative, tandis que l’autre était hostile, menaçante et affichait un esprit de compétition.

Les psychologues considéraient traditionnellement que la personnalité se compose de l’ensemble des traits de caractère de l’individu et qu’elle est d’une grande cohérence à travers le temps. Depuis une époque récente cependant, de nombreux psychologues soutiennent que les traits de caractère n’existent qu’aux yeux de l’intéressé et que la personnalité d’un individu varie en fonction des situations qu’il doit affronter.

Qu’en est-il des Tests de personnalité ?

L’entretien, qui est une méthode très usitée d’évaluation de la personnalité, est un moyen de faire parler le sujet de ses réactions. Si la plupart des entretiens ne sont pas directifs, certains ont recours à un questionnaire. L’enquêteur expérimenté prête attention à ce qui est dit tout en observant la corrélation entre les réponses et le comportement non verbal, comme l’expression du visage.

Les observations directes sont menées soit dans un cadre naturel, soit en laboratoire. Dans le premier cas, le spécialiste note les réactions du sujet aux situations quotidiennes, ses réponses typiques et son comportement. En laboratoire, le chercheur manipule expérimentalement les situations et observe le comportement du sujet dans ces conditions contrôlées. Le psychologue qui évalue la personnalité peut aussi s’appuyer sur les rapports de ceux qui ont observé le sujet dans le passé.

Les tests psychologiques de personnalité se répartissent en deux grands types, à savoir les inventaires de personnalité et les tests projectifs. Les inventaires de personnalité posent des questions sur les habitudes personnelles, les attitudes et les croyances de l’individu. On considère que dans le test projectif, les réponses du sujet à des situations ambiguës et non structurées reflètent sa vie intérieure. Le test de Rorschach, par exemple, est un test projectif dans lequel une série de taches d’encre sont présentées au sujet, qui est invité à dire ce qu’elles pourraient représenter. Ses réponses sont ensuite interprétées par le psychologue.

Et les troubles de personnalité ?

Les troubles de la personnalité, qui durent souvent toute la vie, désignent des traits de caractère si inflexibles et si inadaptés qu’ils portent atteinte à la vie sociale et professionnelle de l’individu et affectent considérablement son entourage. On distingue de nombreux types de troubles de la personnalité. La personnalité paranoïaque, par exemple, est excessivement méfiante et soupçonneuse. Les personnalités histrioniques affichent un comportement et une expression exagérément théâtrales. Les individus ayant une personnalité narcissique ont tendance à être suffisants et à vouloir être en permanence au cœur de l’attention et de l’admiration. Ceux qui ont une personnalité antisociale enfreignent fréquemment les droits des autres et omettent de respecter les normes sociales.