Savoir dire non : être « bon » sans être « con »

Tu es quelqu’un de gentil, mais cela ne signifie pas que tu doives céder à tout! Parfois, savoir dire non, c’est se rendre service et respecter l’autre.

photo-apprendre à dire non !Au contraire, si tu vois que quelqu´un aurait tendance à vouloir abuser de ta gentillesse, n´hésite pas à lui expliquer que tu n´es pas imbécile. L´affirmation de ta personnalité sera une façon de te protéger et de te faire respecter.

Aime-toi ! Pense souvent à énumérer mentalement tes principales qualités physiques et psychologiques. Et ne fais pas de fixation sur le fait d´ « être quelqu´un de gentil » comme s´il s´agissait d´une grande vertu, car ça peut être aussi une grande faiblesse.

Apprends à orienter ton dévouement vers les personnes adéquates. Entoure-toi de personnes aimables et laisse-les jouir, dans la bonne mesure, de ta générosité naturelle.

Mais dans certaines circonstances…  ose t’affirmer !

Sache dire non : « bon » s’écrit sans « c » !

Cher lecteur, cela t’est-il déjà arrivé de te trouver dans une situation où tu as accepté de faire quelque chose que tu ne voulais pas faire vraiment?

Cela nous est arrivé à tous. On t’invite à un mariage où tu n´as pas envie d´aller, mais tu réponds : « Oui, bien sûr, j´y assisterai ». Le jour de ton anniversaire, ta tante t’offre une chemise verte à pois rouges et quand on te demande si elle te plaît, tu réponds: « magnifique ! ». Tes collègues de travail organisent un souper et bien que tu préfèrerais te reposer à la maison, tu ne sais pas comment leur dire non et tu finis par y assister.

Il existe donc de nombreuses raisons pour lesquelles il nous est difficile de dire non. D´ailleurs, cela dépend de la situation et de la personne. Il y a des situations où il est pratiquement impossible de dire non, comme, par exemple quand ton chef te demande d´assister à une réunion de travail après tes horaires de travail.

Savoir dire non est difficile quand cela implique une contrariété des désirs ou des expectatives de l´autre, c´est-à-dire, quand on attend quelque chose de nous, que ce soit une réaction déterminée, une opinion, ou une conduite… ou lorsqu´un désir nous est manifesté et que cela dépend de nous d´y répondre positivement ou pas.

Effectivement, il y a des situations sociales où il est conseillé et fonctionnel de dire“OUI”, même si dans le fond, on préfèrerait dire “NON”.

Le conflit surgit surtout lorsque les besoins sont opposés. Il n´y aura pas de conflit si quelqu´un nous demande de faire quelque chose que nous avons envie de faire. Les deux besoins vont dans une même direction. Par contre, si quelque chose que nous n´avons pas envie de faire nous est demandé, le conflit apparaît. Nous devons alors choisir la priorité du besoin, le nôtre ou celui de l´autre.

Pourquoi est-il si difficile de dire non ?

Pour éviter un conflit. Si nous sommes conscients que nous allons créer une situation problématique par notre refus, nous aurons plutôt tendance à céder, surtout si la problématique d´un refus significatif pourrait engendrer des conséquences néfastes, comme dans le cas du chef et de la réunion de travail.

Pour que l´autre ne soit pas mal à l´aise. C´est le sentiment de culpabilité qui se manifeste lorsque, très souvent, sans nous en rendre compte, nous imaginons ce que l´autre va ressentir si nous lui répondons négativement. Il est évident que nous ne pouvons que supposer comment l´autre va réagir, mais devant le doute, au cas où notre réponse serait désagréable, nous préférons ne rien imposer qui puisse nuire à l´autre.

Par peur de ne pas être accepté. Au lieu d´imaginer ce que l´autre pourrait ressentir en cas de refus, ici, nous imaginerons ce que l´autre va penser de nous. C´est la peur d´être rejeté, d´être exclu, qui est plus accentuée chez certaines personnes.

Parce que je vais me sentir en faute si je réponds par un refus. Il s´agit généralement d´un problème de confiance en soi, le besoin de l´autre devenant prioritaire devant ma propre nécessité entraînant ainsi d´une façon spontanée l´élan positif vers l´autre au lieu de satisfaire le besoin réel.

Vois-tu, ne pas savoir dire non est un problème parce que cette attitude va engendrer des conséquences que nous devrons affronter et qui vont nous obliger à vivre des situations non désirées.

Comment dire non?

Combien de fois t’es-tu trouvé dans une situation ambigüe due au fait de ne pas savoir comment refuser ce qui t’est proposé? Ne t’en fais pas : tu n´es pas la seule personne au monde à qui cela soit arrivé. Seulement, très souvent, nous sommes gênés quand nous devons donner une réponse négative.

Premièrement, élimine ce genre de pensées telles que: « Dire toujours oui me rend plus aimable, maximise la considération des autres envers moi, refuser est impoli »… Tu ne dois pas t’engager à accepter quelque chose que tu ne veux pas ou que tu ne pourras pas réaliser, tout cela parce que tu veux répondre à une obligation d´ordre social.

De multiples phrases peuvent t’aider à dire non aux choses que tu ne peux pas et que tu ne veux pas réaliser, comme par exemple t’occuper d´une activité au collège de tes enfants, endosser le travail d´un collègue de travail, assister à un évènement qui ne t’intéresse pas, sans avoir à mentir ou inventer des prétextes absurdes.

« Cela me ferait énormément plaisir, mais je ne suis pas disponible pour l´instant, si je peux t’être utile en quelque chose… « . Tu refuses parce que tu n´as pas de disponibilité, mais en même temps tu proposes ton aide pour quelque chose d´autre. C´est une façon de ne pas s´engager totalement dans l´instant tout en laissant une porte ouverte.

Pour les plus directs et les plus sincères, cette phrase: « Je ne peux pas m´occuper de cela maintenant ». Elle peut paraître un peu trop directe pour les plus conventionnels, mais pourquoi? Si vraiment tu n´as pas le temps de t’engager dans une autre activité en plus, pourquoi mentir? Sois honnête envers toi et envers les autres.

« Je ne peux vraiment pas, mais je t’en remercie ». Cette phrase indique clairement que tu ne peux pas faire ce que l´on te demande de faire, mais à la fois tu fais preuve de politesse puisque tu réponds par des remerciements car c´est à toi que la proposition a été faite. C´est une bonne formule comme réponse à des invitations diverses ou comme réponse à des demandes d´aide que nous ne pouvons pas satisfaire.

Dans le cas d´une demande de faveur ou de participation à un évènement pour lequel tu n´as aucun lien idéologique, tu peux utiliser cette phrase de politesse: « Excusez-moi, mais je ne défends pas cette cause ». Tu n´auras rien d´autre à ajouter et l´autre n´insistera pas. N´oublie pas d´ajouter un sourire en fin de phrase =)

Si tu ne veux pas répondre positivement à une demande, tout en pensant qu´un autre pourrait le faire, dis: « En vérité je ne peux pas le faire, mais X pourra certainement t’aider ». Tu te libères ainsi d´une responsabilité avec diplomatie et tu proposes l´engagement à quelqu´un qui serait susceptible d´accepter l´offre.

Il s´agit toujours de répondre avec éducation et stratégie, sans mentir, sans inventer des excuses invraisemblables. Ne te culpabilise pas à l´heure de dire non : nombreux sont ceux qui aiment participer à des évènements du collège, de la communauté ou du travail. Laisse-leur donc ces tâches si tu ne te sens pas à l´aise dans ce rôle.

À très bientôt pour nouveau titre !