Savoir faire bonne impression sans avoir à se prendre la tête

image-bonne-impressionComme dit le proverbe:


“On n´aura jamais de deuxième occasion pour faire une première bonne impression”.

Quand nous rencontrons quelqu´un pour la première fois, l´important, ce n´est pas tellement ce que nous disons mais comment nous le disons, tout comme l´échange des regards. Les mots ne sont pas déterminatifs pendant les premières minutes.

D´ailleurs, très souvent et tu as déjà dû le remarquer, lorsque nous faisons la connaissance de quelqu´un ou lorsque nous sommes nous-mêmes présentés à quelqu´un, nous avons du mal par la suite à nous souvenir de son prénom. De même, lorsque de nombreuses idées sont énoncées, la première est toujours celle qui nous échappe. Cela arrive parce que nous interprétons la communication non verbale, nous analysons la qualité de la voix, et c´est ainsi que nous perdons pendant les premières minutes le sens de ce qui est dit.

Le meilleur communicateur serait celui dont les capacités verbales s´adapte au public, à la situation et au sujet à traiter, offrant une cohérence limpide entre son langage corporel, sa voix et ses paroles.

Les premières minutes sont les plus critiques pour l´impression initiale.

Au tout début, le centre d´attention va tourner autour de l´expression corporelle et des attributs de la voix. Une fois passées ces premières minutes, l´attention de notre interlocuteur va se fixer sur ce que nous disons, et c´est là où nous devons soigner notre langage au maximum afin qu´il soit suffisamment puissant pour maintenir l´attention de notre interlocuteur.

Plus notre langage corporel sera puissant, plus le résultat que nous obtiendrons de notre présentation sera meilleur. Cela est valable pour toute sorte de situations qui peuvent se présenter au quotidien: un entretien de travail, la présentation des beaux-parents à la maison, un exposé oral dans une réunion, quand on nous présente à quelqu´un pour la première fois, etc.

Sans aucun doute, la différence entre une impression négative et une impression positive se trouve là; entre une compréhension claire et celle qui t’induit en erreur.

Dans ce cas précis, nous allons nous concentrer sur ce  que nous devons dire, en tenant compte de ces 3 points indispensables:

            1. Les caractéristiques d´un langage puissant
2. L´ordre de nos idées
3. Les arguments et les preuves à l´appui

image-pour-faire-bonne-impressionQue dois-je dire?

1. Notre langage doit être le plus correct et le plus direct possible. Si nous le remplissons de mots qui ne veulent rien dire (bon…euh…mmm…), notre interlocuteur s´énervera, se lassera et finira par déconnecter. Donc, au lieu d´utiliser ce genre de parenthèse, utilise plutôt les silences. Des silences qui sont beaucoup plus puissants et qui donnent un rythme positif à notre discours.

2. Quant à la façon d´organiser nos idées, plus nous obtiendrons d´information sur notre interlocuteur, plus nous pourrons adapter nos idées à son discours. Encore mieux, en organisant nos idées pour que l´interlocuteur puisse suivre notre discours sans effort et capter ainsi un maximum d´idées, cela nous conduira sur le chemin d´une première impression réussie.

3. Notre discours  devra être fondé sur une expérience, une connaissance, une donnée, etc. qui serviront de base pour susciter l´intérêt de notre interlocuteur et lui transmettre notre crédibilité.

Rester nous-mêmes, notre authenticité est notre meilleur atout pour causer une première bonne impression.

Seulement, lorsqu´on n´aime pas sa propre image, conseiller de garder l´authenticité semble plutôt faux. La racine de la première impression que nous causons aux autres se trouve dans l´impression que nous avons de nous-mêmes.

Cesser de s´en faire sur l´image que nous projetons sur les autres et penser davantage à mieux vivre avec nous-mêmes serait une sage résolution.