Pourquoi t’enfermes-tu ? s’il-te-plait, un sourire !

image-penser-sourire-positiveOui, les humains sont des êtres sociaux de naissance, la communication et la relation avec les autres sont innées en chacun de nous.

Le manque de communication est source de souffrance, puisque notre survie dépend de deux types d’aliments : ceux qui ont une forme matérielle d’une part, comme les denrées alimentaires ; et ceux qui sont basés sur le contact humain d’autre part, comme le besoin d’aller vers les autres ou que d’autres viennent à nous.

Crée les occasions de pouvoir sourire

Il n’existe presque rien d’aussi difficile que l’isolement, pourtant il est regrettable de voir qu’aujourd’hui, avec les progrès réalisés en matière de communication, l’un des maux les plus répandus est la solitude.

Nous disposons de toute sorte de dispositifs innovants pour réduire les distances et, malgré cela, il y a de plus en plus de personnes qui se sentent seules et qui peuvent même passer des jours entiers sans échanger aucune parole avec les autres.

Cela peut paraître paradoxale, mais nous pouvons nous sentir isolés et seuls au milieu d’une foule de gens, par exemple lors d’une fête, où nous sommes censés nous sentir bien et accompagnés et, au contraire, nous pouvons nous sentir accompagnés (du moins pendant un moment) sur le point le plus isolé de la planète.

Le sourire un véritable rempart contre la solitude

Il est en fait assez simple de casser cette barrière qui nous sépare des autres, on peut le faire grâce à un sourire, une caresse ou une simple parole, toutes ces choses nous permettant de tisser un lien qui nous fait sortir de cet isolement. Avec ce genre de détails, c’est du bien-être que nous transmettons, ce sont des actes qui ne coûtent rien et dont l’utilisation ne devrait pas se limiter à la maison.

Cher lecteur, essaye de le faire avec un inconnu dans l’ascenseur, dans le bus, au travail etc… et tu verras comment la situation change : tu fais en sorte que l’autre se sente reconnu !

Le sourire, un simple geste d’une grande humanité

Je ne dis pas non plus que tu dois entamer une conversation avec toutes les personnes que tu croises dans la journée, je te propose simplement d’essayer de démontrer aux autres que tu t’es rendu compte qu’ils sont là.

Et en ce qui concerne les relations avec les plus proches, ne te prive pas d’exprimer tes sentiments, pensées, craintes, joies, étreins-les s’il le faut… Tout cela enrichit la relation et la consolide. Cette capacité à parler de ce que l’on ressent au plus profond de soi est une bonne thérapie pour tout le monde, cette capacité à partager favorise la confiance mutuelle.

Alors, cher lecteur, tu ne dois pas penser que ce que tu racontes n’intéresse personne, nous sommes tous humains de sorte que nous pouvons tous, à un degré plus ou moins élevé, nous identifier aux sentiments des autres. Maintenant, ce que nous ne devons pas faire, c’est répéter la même explication à de multiples reprises, car cela pourrait vraiment devenir lassant. Mais ton propre vécu peut se révéler utile pour une autre personne de ton entourage, et l’une de tes expériences peut même l’aider à lever le voile sur ce qui la préoccupait tant.

Les relations doivent reposer sur le don et le contre-don. Il peut s’agir d’un conseil, d’un sourire à un moment donné, où tu as jugé que l’autre personne en avait besoin, un simple geste qui fasse savoir à cette personne que tu sais qu’elle est là. En fait, tout compte !

Rappelle-toi : un sourire, ça ne coûte rien et ça donne beaucoup.

Alors que ça ne prend qu’un instant, son souvenir reste parfois gravé à jamais.

Quant à moi, avec mon plus beau sourire, je te dis à bientôt !