Troubles De La Personnalité

Contrairement au caractère assez épisodique des troubles psychotiques et névrotiques, les troubles de la personnalité peuvent durer toute une vie et concernent des traits de personnalité si rigides et inadaptés qu’ils perturbent la vie sociale et professionnelle. Ils peuvent être source de détresse.

La personnalité paranoïaque est excessivement méfiante et suspicieuse.

Les personnalités schizoïdes sont dépourvues de la capacité ou du désir d’aimer et de nouer des relations sociales. « schizoïde » veut dire atteint de « schizoïdie » (ça se prononce « ski » comme dans « schizophrénie »). En psychiatrie, la schizoïdie évoque une constitution mentale qui prédispose à la schizophrénie caractérisée par un repli sur soi.

Les troubles schizotypes sont caractérisés par une pensée, un langage, une perception et un comportement bizarres. En fait la personnalité schizotype se caractérise par un besoin intense d’isolement social.

Les personnalités histrioniques elles, se distinguent par un comportement et une expression excessivement superficiels. Une personnalité de ce type cherche par tous les moyens possibles pour attirer l’attention des autres sur soi: elle se met en valeur, séduit sinon elle n’hésiterait pas à créer une situation où elle se pose en victime dans le but d’attirer la compassion d’autrui. C’est un trouble affectif qui se distingue du narcissique.

La personnalité narcissique:   une petite dose de narcissisme, c’est bien: car en fait ce dernier est le fondement même de la confiance en soi. Mais c’est quand ça a dérapé que ça devient péjoratif. Le narcissique éprouve la suffisance mais aussi le besoin d’être constamment objet d’attention et d’admiration. Lorsque le narcissique devient grave, il ne maîtrise plus sa pensée et du coup dans un groupe ou un lieu public de rassemblement ou dans une simple rue, il ne cessera de penser qu’il est observé par les autres, ce qui fait qu’il adopte des manières, des comportements « pour ne pas décevoir » .

Les personnalités antisociales violent les droits des autres et omettent d’observer les normes sociales.

Les troubles de la personnalité « borderline » (terme anglais qui se traduit par personnalité « en état limite »). Ces troubles sont caractérisés par une instabilité du comportement envers autrui, de l’humeur et de l’image de soi. L’individu « en état limite » est très  souvent exceptionnellement idéaliste, heureux et adorables.  Il est hypersensible mais peut être dépassé par ses émotions négatives qu’il éprouve au plus profond de lui et s’en remets vraiment très lentement et douloureusement que normalement.

Les troubles de la personnalité fuyante font que le sujet est extrêmement sensible au rejet potentiel, à l’humiliation ou à la honte.

La personnalité dépendante est, quant à elle, passive. Elle renonce à toute responsabilité.

Les personnalités compulsives sont perfectionnistes et incapables d’exprimer des sentiments chaleureux.

La personnalité passive-agressive s’oppose de manière indirecte à toute demande qui lui est adressée, en recourant à des manœuvres comme la procrastination.

Cette liste est loin d’être exhaustive. Ces différents troubles peuvent affecter une seule et même personne qui est atteinte d’aberration: une manière de pensée douloureuse et irrationnelle qui nous éloigne de la réalité et affecte notre capacité ou notre efficacité malgré de nos efforts de retour à la normale.

Pour approfondir, un livre particulièrement intéressant à votre disposition: