Veux-tu vivre ta vie ou celle d’autrui?

photo-vivre-ta-vieTu es protagoniste de ta vie ? ou de celle d’autrui ? Tu parles constamment de quelqu’un qui t’est proche. Pour toi, c’est un exemple à suivre ou peut-être l’as-tu pris en  charge à un certain moment de ta vie. Tu as toujours un œil vigilant sur cette personne, sur sa vie, ses décisions, ses allers et venues…

Alors, pourquoi ne pas te décider à prendre en charge ta vie au lieu de vivre celle d’autrui ?

Certaines personnes sont unies par un lien extrêmement étroit, ce qui les empêche de se développer individuellement à tout âge.

Je ne fais pas référence aux relations proches qui sont saines et nécessaires pour parcourir toutes les étapes de notre vie dans le soutien et l’affection. L’échange de tous ces agréables moments bénéfiques, d’émotions, de confidences, de tribulations qui font partie de notre histoire est en effet d’une richesse incontestable.

Il est important dans notre entourage d’avoir pleinement confiance en quelqu’un qui puisse nous apporter le soutien affectif, que ce soit un proche ou une amitié qui nous est chère. Cela nous aide à mieux nous sentir, à éliminer ce sentiment de solitude devant l’univers qui envahit quelquefois notre raison, à réchauffer notre âme. C’est une stimulation irremplaçable dans les moments difficiles: sans aucun doute, la présence d’un être cher nous illumine la vie.

Mais il existe aussi une autre forme de relations interpersonnelles qui sont nocives: ce sont celles où l’un des membres cesse d’avoir sa propre vie pour se fondre en symbiose avec autrui ; il voit et ressent les choses par le biais des yeux d’un proche, d’un couple ou d’un ami, ou même d’une célébrité du cinéma, de la télévision ou autre média. Il n’est pas toujours facile de se rendre compte du degré d’implication de ces liens, jusqu’au jour où tu te rends compte que ta vie est restée en arrière-plan pour certaines choses, puisque tu n’es pas le protagoniste de ta vie: tu es tellement immiscé dans tout ce qui concerne l’autre, que « tu  oublies » que cette personne respire, mange et participe à la vie d’une manière autonome.

Tu penses certainement tout le temps à cette personne, tu te soucies de ses problèmes comme s’il s’agissait des tiens. Tu ne peux pas t’en dissocier. En d’autres mots, tu essayes d’occuper sa place au lieu de la tienne. Il s’établit une connexion symbiotique, de gagnant/perdant (voir même de perdant/perdant) sans que l’autre soit obligatoirement impliqué, il peut donc exister un lien unilatéral, comme dans le cas de l’admiration pour une célébrité, jusqu’au point d’imiter sa vie et ses habitudes, sans prêter attention à ses vrais besoins.

Ceux qui entretiennent ce genre de relation interpersonnelle  finissent par créer un vide dans leur vie qui est comblé par la présence (réelle ou imaginaire) de l’autre. Ils se tracassent pour les soucis de l’autre, le jugent et règlent ses problèmes,  parlant davantage de l’autre  que de leur propre vie. C’est ainsi que les contretemps de l’autre vie viennent perturber la tienne d’une telle façon que cela finit par  altérer ton discernement ainsi que tes activités quotidiennes. Tu ne gardes aucune distance, tu ne  respectes pas son intimité. Tu donnes ton avis et tu t’impliques à fond.

Toutes ces activités t’écartent du centre de ta vie, tu déploies tellement d’énergie et de temps autour de l’autre que ta vie reste à tout moment en arrière-plan. C’est une situation confortable pour toi certainement, vu que cela t’évite d’assumer la responsabilité de tes propres actes. La peur de prendre en main les rênes de ta vie et de développer ta personnalité te paralyse. Tu subviens aux besoins et aux désirs de l’autre, en agissant en fonction de tes propres sentiments.

Ce lien peut être harmonieux ou pas, suivre des paramètres de tranquillité ou de mansuétude, mais cela n’est pas une condition exclusive des connections symbiotiques. Une dispute ne veut pas forcément dire mettre des limites, elle peut aussi impliquer une réaffirmation de contrôle entre les deux parties, c’est-à-dire,  provoquer une rétro alimentation de la relation.

Comment savoir si tu te trouves dans ce cas ? Ce n’est pas difficile : décris ta vie. Les évènements les plus importants de ces derniers mois, les rêves accomplis, les expectatives réalistes que tu avais souhaitées pour l’avenir, c’est-à-dire aujourd’hui, dans tous les domaines: professionnel, économique, familiale, interpersonnel.

image-ta-vie-stagneTu as l’impression que ta vie stagne ? Si tu n’as rien de nouveau à raconter, mais si par contre tu racontes tout ce qui a trait aux évènements de la vie de quelqu’un avec qui tu es en contact presque tous les jours, c’est que tu fais alors partie de ce groupe de personnes qui établissent des relations symbiotiques.

Cher lecteur, si vivre la vie d’une autre personne t’amène des soucis, voici quelques idées qui peuvent t’aider pour retrouver ta sérénité

  1. Respecte l’autre personne. Ne la juge pas, n’interromps pas sa vie en essayant de la manipuler, ne permets pas qu’elle le fasse non plus avec toi. Garde le respect en cas de décisions erronées, chacun a le droit de se tromper. Ne fais pas ce qu’elle ne te demande pas, et refuse de faire des choses qui la concerne exclusivement. Fixe des limites claires, c’est une preuve de respect envers soi-même et envers les autres.
  2. Maintiens une certaine distance même si tu cohabites avec cette  personne. Ne passe pas tout ton temps libre avec elle : diversifie ton réseau de connaissances. Le fait de passer moins de temps ensemble n’est pas synonyme d’abandon ni de manque d’affection.
  3. Essaye d’entreprendre une nouvelle activité pour ta propre satisfaction. Tu as certainement de nombreux centres d’intérêt que tu n’as pas eu l’occasion d’exploiter jusqu’ici. Le moment est arrivé pour toi de les développer. Tu ressentiras  les bienfaits de cette initiative et tu te sentiras très bien tout en  gardant ton indépendance.

En mettant en pratique des recours pour te libérer émotionnellement, tu changeras tes rapports avec cette personne et ton entourage. Un lien plus sain verra le jour. Il donnera lieu à de nouveaux liens tout aussi bénéfiques pour ton développement personnel, et ceci, dans tous les domaines. De même, ce nouveau comportement positif libèrera l’énergie bloquée en toi jusqu’à ce jour, mettant fin à cet état d’hibernation dans lequel se trouve encore aujourd’hui les élans de ta vie.