Voici l’histoire du singe pour t’apprendre à te libérer enfin

Aujourd’hui, j’aimerais aborder un sujet d’une très grande valeur pour ceux qui sont atteintes de timidité maladive mais pas qu’eux. Il s’agit en effet de savoir se libérer soi-même de tout: se libérer de nos peurs, de nos doutes, de nos habitudes indésirables et pesantes, de nos soucis, de nos pensées négatives…

Qu’on soit timide maladif(ve) ou non, on a, effectivement, tous besoin d’avoir un minimum de sagesse pour devenir soi-même boulanger de notre vie et ainsi savoir se libérer des emprises de ce qui nous mine de l’intérieur à un moment donné et nous empêche d’avancer.

Je te demande donc de te libérer de tout ! Facile à dire! Mais comment ? De quelle façon y arriver? L’objectif de cet article est de t’indiquer comment avancer sur le chemin de la libération personnelle par soi même.

Connais-tu comment sont capturés les singes en Afrique?

Les hommes qui capturent les animaux en Afrique pour les livrer aux zoos affirment que les plus durs à attraper sont les singes. Cependant, pour la tribu des Zoulous d´Afrique du Sud, la chose est facile. Ils ont des années et des années d´expérience en la matière. Leur méthode repose sur la connaissance de l´animal.

Il existe plusieurs variantes du piège qu´ils utilisent, mais le stratagème consiste essentiellement à clouer fermement un melon qui pousse en terre à un piquet. Les singes adorent les graines de melon et les zoulous le savent. Alors, ils font un trou dans le melon de la taille de la main du singe. En mettant sa main dans le trou, le singe essaie de saisir le plus de graines possible, mais quand il veut retirer sa main, il est bloqué parce que son poing est plus gros que le trou. Le singe se met à crier, en s´acharnant pendant des heures à vouloir s´en aller avec les graines en main. Ils n’ont pas l´idée de lâcher et c´est pour cela que les zoulous les attrapent facilement.

Je pense que les Zoulous ont appris à chasser le singe en observant aussi la nature de l’être humain.

Combien de personnes sont accrochées à de mauvaises habitudes destructives auxquelles elles ne veulent pas renoncer, sachant parfaitement que ce genre de vice les amènera à se détruire !

D’autres, plein d´orgueil, ne voulant pas céder au remords ni à l´humiliation, préfèrent souffrir en silence plutôt que d´y remédier.

Pour le singe, la solution serait de lâcher les graines pour se libérer, la libération serait alors immédiate, mais lui ne peut pas le faire. Il ne veut pas lâcher ce qui est à lui. Pour nous, par contre, c´est exactement la solution et la libération sera imminente.

Alors, mon ami(e) quel est ton melon ? Qu´est-ce que tu n´arrives pas à lâcher?

Peut-être, s´agit-t-il d´un ressentiment… ou d´ un remord… ou d´un souci… ou d´une blessure dans le passé…  ou d’une croyance… ou d´un sentiment de culpabilité…

Quelle est la chose que tu n’arrives pas à lâcher?

Trouve un nom à ton “melon” et écris-le sur une feuille.

Après avoir tout lâcher, tes mains seront enfin libres. Maintenant, tu peux prendre ce que tu veux! et commencer à revivre.

Mais, pourquoi s’obstiner à vouloir garder ce qui nous empêche d´avancer?

C´est comme si nous voulions ramer pour nous éloigner du port sans avoir largué les amarres. Tant d´énergie pour rien!

Libérons-nous des croyances qui nous emprisonnent! Certaines sont en effet de vraies prisons. Nous devons les éliminer comme si nous voulions scier les barreaux de la fenêtre de notre cellule.

Cependant, qu´est-ce qui nous empêche de pouvoir scier ces barreaux, de lâcher les graines de melon, de larguer les amarres?

Tout se passe dans notre cerveau, dans les croyances héritées de nos parents, de notre famille, de nos professeurs, de notre entourage. Ils nous ont transmis des valeurs que nous avons crues, qui ont grandi avec nous, et qui sont devenues des croyances qui nous limitent.

Tout comme le singe qui ne se rend pas compte qu´il y a d´autres melons dans la plantation, pouvant les choisir comme il veut, nous aussi nous avons “accepté ”des croyances qui nous limitent:

– J’ai raté ma vie et trop tard pour recommencer une nouvelle!
– Le bonheur n´existe pas!
– Je suis né ainsi il n’y a pas d’autres solutions pour moi,
– Il n´y avait qu´une seule solution pour mon souci et je l’ai ratée!
– De toute façon, c´est du temps perdu, je n´y arriverai jamais! etc, etc.

Quels sont les messages que tu as reçus et qui se sont transformés en croyances limitatives?

Écris-les sur une feuille. Ensuite, stylo rouge en main, griffonne les messages avec rage! Après, écris en vert, en diagonal sur toute la feuille:

« C´est faux, je n´y crois pas! »

Tu dois trouver l´antidote. Qu´est-ce qui est vrai pour toi maintenant ? Ecris une phrase positive qui t’aidera. Comme par exemple:

– La vie est passionnante et il m’appartient de la vivre comme je veux !
– Tous les jours sont bons pour me sentir en vie!

Enfin, retiens ceci :

La capacité de libération, c´est d’être prêt à dire OUI, pour accepter la vie dans sa totalité.

Laisser un commentaire